top of page
Rechercher

Dénicher la crème de l’alternatif pour offrir une diversification optimale

C’est à la fois son intérêt marqué pour l’entrepreneuriat et son souhait d’offrir aux investisseurs des produits alternatifs de haute qualité qui ont poussé Geneviève Blouin à lancer la firme de gestion de portefeuille Altervest en 2010

.Ayant d’abord évolué au sein de grandes institutions du milieu de la finance à Montréal, incluant la Caisse de dépôt et placement du Québec, Geneviève Blouin, la présidente d’Altervest, explique qu’elle a constaté un manque en ce qui a trait à la catégorie d’actifs qui distingue aujourd’hui son entreprise. « Je trouvais qu’il y avait très peu de produits alternatifs intéressants sur le marché. De plus, je considérais que les produits dérivés étaient soit mal utilisés ou sous-utilisés.

Sa mission et la ligne directrice pour Altervest sont ainsi devenues claires : être la référence en matière d’intégration de placements alternatifs en portefeuille afin d’en améliorer la diversification, et ce, en appliquant une gestion du risque prudente qui réussit tout de même à maximiser les rendements pour les investisseurs.


« En tant qu’entrepreneure, je carbure aux défis et ce qui me passionne dans le fait d’être une gestionnaire indépendante, c’est d’avoir la flexibilité de trouver des produits vraiment adaptés au besoin du client même si ceux-ci sont complexes. » Geneviève Blouin illustre ce qu’elle considère être son rôle et celui de son équipe en évoquant des aventuriers qui explorent la jungle dans tous ses recoins en quête de trésors uniques.


C’est un travail de longue haleine. Il faut d’abord débroussailler les chemins non défrichés pour dénicher de nombreux gestionnaires et par la suite, éplucher leurs prospectus. L’objectif consiste à trouver des gestionnaires capables de bien gérer le risque. En effet, rien n’exclut d’étudier des fonds dont la performance serait moindre, à condition que leurs gestionnaires aient su mieux préserver le capital que la compétition lors de périodes marquées par de grosses corrections de marché, car ce sont ces fonds qui vont surperformer à long terme.


Geneviève Blouin est d’avis que la méthode employée par Altervest pour gérer le capital de ses clients se démarque de celle des autres firmes par une gestion du risque à la fois innovatrice, rigoureuse et conservatrice, « ce qui n’est pas peu dire quand il est question de placements alternatifs


Stratégies gagnantes en période tumultueuse

Altervest se concentre principalement sur la gestion privée des actifs d’individus fortunés, mais développe aussi, à travers les mandats qu’on lui confie, ses stratégies internes, aidant à équilibrer certains portefeuilles. Devant l’instabilité des marchés en période de pandémie mondiale, Geneviève Blouin considère que la rigueur employée par sa firme prend toute son importance. Elle évoque à cet égard la performance enviable de la stratégie d’Opportunités nord-américaines d’Altervest. Au troisième trimestre de 2020, le portefeuille a généré un rendement de 10,8 %, bien supérieur à celui de son indice de référence, composé à parts égales du S&P/TSX60 et du S&P500, qui a connu une performance de 5,6 %.


« La bonne performance s’explique entre autres par une allocation aux entreprises technologiques qui font des affaires en ligne et à de solides entreprises à l’abri de la pandémie, par exemple, Five Below (détail escompte), Park Lawn (cimetière) et Check Point (cybersécurité) », élabore la présidente d’Altervest.


Cette dernière ajoute que les importantes perturbations de marché causées par la propagation du coronavirus à l’échelle internationale ont aussi permis de vérifier dans quelle mesure les gestionnaires externes à qui Altervest avait confié des actifs étaient capables de faire face aux tempêtes. Geneviève Blouin rappelle ainsi la fameuse citation de Warren Buffet : « C’est seulement lorsque la marée baisse que nous pouvons découvrir qui se baignait sans maillot de bain. »


À l’instar du célèbre financier, elle considère que les périodes difficiles ont leur utilité. Altervest a ainsi fait bon usage des récentes corrections de marché pour trier le bon grain de l’ivraie parmi sa sélection de gestionnaires.


Croire en la force des gestionnaires locaux

Geneviève Blouin, qui est également la fondatrice et la présidente du conseil d’administration du Conseil des gestionnaires en émergence (CGE), fait valoir que la position des gestionnaires indépendants de plus petite taille est avantageuse par rapport à celle des grandes institutions quand vient le temps d’innover et de concevoir des stratégies uniques pour les investisseurs. « Nous avons beaucoup plus de flexibilité et moins de restrictions. Cela nous permet de développer notre expertise à fond », dit la spécialiste des dérivés.


Elle n’hésite d’ailleurs pas à confier la gestion d’une partie des actifs de ses clients à des gestionnaires émergents d’ici.


En outre, Geneviève Blouin est convaincue des bénéfices associés au fait d’encourager le foisonnement des gestionnaires locaux dans l’écosystème financier canadien et québécois, parmi lesquels son dynamisme et sa diversification. « Il ne s’agit pas de dire que les petits gestionnaires sont meilleurs que les grandes institutions, mais plutôt de reconnaître leur contribution à l’évolution du secteur financier, notamment par l’apport de nouvelles idées, par la création de nouveaux produits et par le développement de la technologie.


Vers un avenir responsable

Dans cette optique de vouloir offrir des produits innovateurs répondant à l’évolution des besoins des investisseurs, la présidente d’Altervest et son équipe développent en ce moment une stratégie Actions canadiennes ESG dont le lancement est prévu en janvier 2021. « Je crois beaucoup à l’importance d’être socialement responsable et au dicton “Acheter, c’est voter.” Nous remarquons aussi de plus en plus cette préoccupation chez nos clients et nous voulons leur permettre de coupler leurs valeurs personnelles à leur stratégie d’investissement », affirme Geneviève Blouin.


Elle est convaincue que ce nouveau produit qu’elle affectionne tout particulièrement aurait aussi sa place dans les portefeuilles des investisseurs institutionnels. Altervest a d’ailleurs déjà amorcé des discussions avec le Programme des gestionnaires en émergence du Québec (PGEQ) afin d’ouvrir les canaux de communication avec ceux-ci.


« Tout comme le CGE, le PGEQ nous aide, les gestionnaires en émergence, à nous tailler une place dans l’écosystème financier du Québec, car bien que nous offrions des produits exceptionnels et innovateurs, le défi d’un gestionnaire émergent en croissance demeure toujours tributaire de sa capacité à obtenir de la visibilité », résume Geneviève Blouin

18 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page